bandeau des SIS Sèvres

Primaire

Les classes allemandes intégrées vues par une enseignante

Christine Scholtz

L’enseignement en allemand se déroule sur deux demi-journées par semaine : une matinée et une après-midi. C’est donc presque le triple en termes d’heures, de l’enseignement de l’école du mercredi. Les six heures se répartissent en 3 heures d’enseignement de l’allemand selon le programme allemand, et 3 heures de histoire et géographie toujours en allemand mais qui suivent le programme français. Pendant ce temps, les élèves nationaux font la même chose en français ou suivent les cours d’initiation anglais ou allemand.

Au début, j’étais un peu septique. Histoire-géographie si tôt à l’école primaire ! J’ai dû réviser mon jugement. Les enfants sont intéressés et (presque) studieux. La professeur de littérature que je suis, se régale d’apprendre des nouveaux mots. De plus, les enfants ne perdent aucun enseignement français puisqu’ils suivent le même programme que les nationaux. Nous travaillons étroitement avec les collègues français. Et il n’y a rien que les Inter ne perdent par rapport à leurs camarades.

Bien sûr, toute chose a un prix. L’enseignement n’est pas gratuit. Il faut parfois se lever tôt lorsqu’on n’habite pas à Sèvres. Il y a des devoirs supplémentaires. Mais les efforts sont récompensés par les progrès des élèves. Je le remarque rapidement sur l’écrit et la lecture. Dès les vacances d’automne, « Ügo » est bien devenu « Hugo », et « kouren » est bien devenu « Kuchen », sur le cahier. La parole, très important en pédagogie allemande, est plus fluide. Les enfants apprécient de travailler en petits groupes et selon des méthodes différentes.

J’apprécie de travailler dans ces classes.

Dernière modification le 24-10-10 par la Direction